Mémoire

Les 3 étapes suffisantes pour améliorer votre mémoire à long terme

Si vous pouviez choisir n’importe quel super pouvoir dans le monde moderne, quel serait-il ?

Le pouvoir de lire dans les esprits ? Non merci. Vous ne voulez sûrement pas savoir ce qui se passe dans la tête des gens, croyez-moi !

Pourquoi pas le pouvoir de voler ? Hum… oui mais non. Pour moi ça ressemblerait trop à un ticket aller simple pour être enfermé dans un laboratoire secret de l’armée pour le reste de votre vie.

Mais que penser du pouvoir d’avoir une mémoire illimitée ? Devenir une sorte de super héros qui se souvient de tout ce qu’il veut, capable de voir quelque chose une fois et de s’en souvenir pour toujours. Quand je pense à cette capacité, j’imagine un mélange de Jason Bourne et Sherlock Holmes… constamment à regarder, à enregistrer et à ressortir l’information juste au bon moment pour réussir à s’en sortir.

Ce pouvoir signifie que vous seriez capable de conquérir des sujets complexes en une seule séance.

Vous pourriez lire des livres sur la prise de parole en public et devenir un orateur de classe mondiale.

Regarder quelques vidéos YouTube sur la programmation sous iOS et commencer à développer votre propre application. Et bien sûr, vous seriez capable de retrouver chaque information que vous avez appris, entendu ou lu.

Bien sûr, devenir un “enregistreur humain” qui se souvient de tout n’est pas possible, ni souhaitable. En réalité, une des fonctions les plus sophistiquées de notre cerveau est d’oublier ce qui n’est pas utile, nous permettant un meilleur accès à ce qui est réellement utile. Vous voyez, bien que votre cerveau ait une capacité théorique de 2,2 pétaoctets, soit 2,2 millions de gigaoctets, il consomme environ 20% de l’énergie et de l’oxygène de votre corps alors qu’il pèse seulement 2% de sa masse.

Tout ça pour dire que notre cerveau fait de son mieux pour rester le plus efficace possible. Deux aires spécifiques du cerveau appelées Hippocampe, une dans l’hémisphère gauche et l’autre dans l’hémisphère droit, travaillent non stop pour vérifier ce qui est pertinent et le classer en conséquence. Avez-vous le film “Vice-versa” de PIXAR ? C’est un peu comme ça que ça fonctionne.

Ça ne veut pourtant pas dire que nous ne pouvons pas améliorer notre mémoire à long terme. Plutôt le contraire. Pour faire cela, cependant, il n’est pas nécessaire de mettre plus ou moins d’information dans votre cerveau, cela nécessite d’apprendre une nouvelle façon plus mémorable et plus intéressante de lui fournir des informations.


Améliorer votre mémoire à long terme - réseau neuronal


Ce que vous avez besoin de savoir sur la mémoire

Tout d’abord, quelques rappels.

Dans un article précédent sur Apprendre en dormant, nous avons vu les différents types de mémoire et leurs fonctions.

Pour rappel, il y a : 

  • La mémoire de travail : cette mémoire est utilisée pour garder une seule idée en tête assez longtemps le temps de travailler dessus.
  • La mémoire à court terme : cette mémoire est utilisée pour maintenir une information pour une utilisation immédiate, typiquement 15 à 30 secondes.
  • La mémoire à long terme : un terme générique pour différents types de mémoire, d’une minute à l’infini.

Tout ça pour dire qu’il n’y a pas une seule et simple “mémoire”. Même la mémoire à long terme peut être splittée en différentes catégories : la mémoire épisodique, la mémoire procédurale, la mémoire sémantique, et d’autres encore. En vérité, la mémoire est une chose extrêmement complexe que les neuroscientifiques et les psychologues ne comprennent pas encore complètement. Heureusement, je suis là pour vous expliquer quelques concepts de bases de neurosciences afin que vous puissiez réellement les utiliser et les appliquer pour améliorer votre mémoire à long terme.

L’amélioration des autres formes de mémoire pâlit en comparaison de l’importance d’améliorer la mémoire à long terme. En fait, les seuls changements réels et durables de la mémoire sont ceux effectués sur la mémoire à long terme. Des recherches scientifiques récentes de l’Université Radboud ont prouvé que ces effets ne peuvent pas seulement être entraînés, ils sont aussi durables. En fait, la meilleure façon d’améliorer votre mémoire n’est pas de pirater votre cerveau pour avoir une meilleure mémoire de travail et de mémoire à court terme, c’est de vous préparer à nourrir les bons types de souvenirs dans votre mémoire à long terme – et de les y conserver.

Donc, comment faire ça réellement ?

Dans cet article, je vais vous partager les secrets utilisés par tous les champions de mémoire et détenteurs de records du monde.

“Réellement ? Tous ?” pourriez-vous me demander. “Il existe sûrement d’autres moyens de faire le travail, non ?”

Non. Sur cet aspect, les experts sont tous d’accord. Sauf pour de très rares exceptions (tel que Kim Peek, connu sous le nom de “The Rain Man”, dont le corps calleux ne reliait pas les hémisphères gauche et droit), toutes les personnes qui ont accompli des prouesses de mémoire dans l’histoire ont utilisé ces trois techniques, d’une manière ou d’une autre. Si vous souhaitez améliorer votre mémoire, vous ne ferez pas exception !


Les 3 étapes pour radicalement améliorer votre mémoire à long terme

Transformer tout en mnémoniques visuels (c’est-à-dire en “marqueurs”)

La première étape pour renforcer votre mémoire est d’apprendre à visualiser. Notre cerveau est très doué pour se souvenir des images. Vous avez probablement déjà entendu qu’une image vaut mille mots – eh bien, cela a plusieurs significations. Une image est le moyen le plus rapide pour transmettre une information. Imaginez juste toute l’émotion, la couleur, le contexte et la complexité que vous pouvez transmettre avec une seule image. Mais la plupart des gens ne réalisent pas qu’une image est aussi le meilleur moyen de se souvenir d’une information. Cela est dû à ce que l’on appelle l’effet de supériorité des images, selon lequel notre cerveau est incontestablement plus apte à se souvenir des images que des sons. De nombreuses études l’ont démontré, et il existe plusieurs théories expliquant pourquoi cela est vrai. 

L’une de ces théories est l’idée du “double codage”, selon laquelle une idée véhiculée par des images comporte des éléments visuels et auditifs (sous la forme des mots que nous lui associons), ce qui rend l’information plus riche. Une autre théorie affirme que notre cerveau préfère les images en raison de l’avantage évolutif associé à la capacité de se souvenir des visages, des couleurs des plantes dangereuses et des plantes nutritives, et d’autres types d’informations visuelles. En outre, des études intéressantes sont toujours publiées pour démontrer ce qui se passe dans le cerveau lorsque nous sommes exposés à de nouveaux stimuli visuels.

Vous l’avez compris : si vous voulez améliorer votre mémoire, vous devez apprendre à convertir tout ce que vous voulez apprendre, qu’il s’agisse d’idées, de chiffres, de tâches ou de quoi que ce soit d’autre, en images visuelles inédites.

Mais quels types d’images fonctionnent le mieux ? C’est quelque chose qui n’a pas changé depuis l’époque des Grecs – qui, soit dit en passant, ont été les premiers à découvrir les moyens mnémotechniques visuels. Notre cerveau aime le bizarre et l’inhabituel, et donc plus les images que vous visualiserez seront étranges et inappropriées, mieux ce sera !


Créez des réseaux de connexions denses, même là où il n’y en a pas

Réseaux de neurones

Rappelez-vous ce que nous avons dit plus tôt, que notre cerveau a une mémoire sélective ? Eh bien, comme vous pouvez vous y attendre, dans un cerveau sain, il y a une raison pour ce qui est oublié et ce qui ne l’est pas. C’est une sorte d’algorithme, décrit par un principe neuroscientifique appelé la Loi de Hebb. Proposée en 1949, la loi de Hebb stipule que si deux neurones se trouvent en activité au même moment et de manière répétée, leur connexion sera renforcée. En d’autres termes, si vous entraînez votre cerveau à déclencher certains souvenirs ensemble, ils se connecteront ensemble.

En pratique, cela signifie que si vous voulez vous souvenir de quelque chose, tout ce que vous avez besoin de faire est de convaincre votre cerveau que cette chose est liée à quelque chose d’important que vous connaissez déjà. Alors que votre cerveau choisira très probablement d’oublier un mot aléatoire que quelqu’un vous apprend en albanais, il choisira certainement de se souvenir de cette image visualisée qui se rapporte à l’histoire drôle qu’un de vos amis vous a racontée la semaine dernière (plus le souvenir est important, mieux c’est).

Mais bien sûr, ces connexions ne seront pas toujours évidentes ou faciles à faire. En effet, bien souvent, quand nous apprenons quelque chose de totalement nouveau, cela peut être difficile de trouver un moyen pour le connecter à nos connaissances préexistantes. C’est là que la créativité entre en jeu… et c’est pourquoi il est important de la développer et de l’entraîner.

D’une manière étrange, devenir un maître de la mémoire signifie d’abord apprendre à créer des connexions à partir de tout ce que la vie peut vous offrir. Une nouvelle et étrange structure d’accords au piano ? Eh bien, ça ressemble à la forme d’un crabe ! Vous voyez l’idée.

À ce propos, il convient de noter que la loi de Hebb ne s’applique pas uniquement aux systèmes d’apprentissage biologiques. En fait, cette méthode d’apprentissage par évaluation de l’importance est le facteur clé qui a rendu l’algorithme PageRank de Google tellement plus efficace qu’AltaVista, Yahoo et bien d’autres au début des années 90. Au lieu de scanner le Web au hasard et d’essayer de déterminer l’importance, Google a appliqué la théorie de Hebb, en se demandant : « Qu’est-ce qui est lié à cette information, et quelle est l’importance de ces informations elles-mêmes ? » Les réseaux neuronaux et les systèmes d’IA modernes fonctionnent selon des principes similaires.

La leçon à en tirer est claire : si vous voulez vous souvenir de quelque chose, veillez à le relier à vos souvenirs les plus chers et les plus inoubliables.


Répétition et révision (la méthode intelligente) pour améliorer votre mémoire à long terme

Malheureusement, le “super pouvoir” dont nous avons parlé précédemment n’est tout simplement pas possible. En effet, se souvenir d’absolument tout ce que vous avez vu n’est pas une bénédiction mais plutôt une malédiction pour ceux qui vivent ça, parce que cela se fait toujours au détriment des fonctions motrices de base ou d’autres fonctions cognitives cruciales.

Pour la majorité d’entre nous, cependant, nous avons besoin de faire quelques révisions de base pour renforcer les souvenirs dans notre esprit. 

C’est pourquoi, malgré cette limite théorique de 2,2 pétaoctets, il est très peu probable que vous vous souveniez de tout ce que vous aimeriez, à moins de consacrer chaque heure de veille à une révision régulière.

Heureusement, tout espoir n’est pas perdu.

En effet, dès 1885, un psychologue allemand du nom de Hermann Ebbinghaus a publié un ouvrage soulignant l’importance de la révision des informations pour une rétention à long terme. En mémorisant puis en répétant des syllabes sans aucun sens, Ebbinghaus a pu commencer à comprendre ce qu’on appelle la courbe de l’oubli.

Courbe de l'oubli - Ebbinghaus
Vous pouvez facilement voir à quelle vitesse on oublie les nouvelles informations, à moins de les revoir.

Ebbinghaus a découvert qu’avec chaque révision successive de ses syllabes absurdes, il était capable de s’en souvenir de plus en plus longtemps, jusqu’à ce qu’elles deviennent simplement une partie de sa mémoire, comme le nom de son meilleur ami d’enfance.

Au fil des ans, un certain nombre de systèmes ont été mis au point pour tirer parti de ce fait. Vous voyez, en ne révisant que les éléments que vous risquez d’oublier, vous pouvez réduire la révision inutile des éléments que vous n’avez pas encore oubliés, et maximiser votre efficacité. C’est l’idée qui se cache derrière le système de la boîte de Leitner, une méthode permettant d’organiser vos flashcards en fonction de leur difficulté et de ne réviser que celles qui s’avèrent difficiles.

Mais avec les technologies actuelles, nous pouvons aller plus loin. Par exemple, avec des systèmes de répétitions espacées, comme Anki ou Memrise, vous pouvez non seulement déléguer l’organisation au logiciel mais aussi devenir plus efficace en entraînant le logiciel à prédire le moment précis où vous risquez d’oublier.

En utilisant un de ces systèmes de répétitions espacées, il vous suffit de charger les informations que vous souhaitez apprendre – des accords musicaux aux mots de vocabulaires ou aux os du corps – et de laisser l’ordinateur faire le plus gros du travail. Vous pouvez vous asseoir et feuilleter les cartes recommandées pour vous ce jour-là, classées par difficulté, et laisser à l’ordinateur le soin de faire défiler les cartes nécessaires au moment voulu.

En procédant ainsi, il devient possible non seulement d’accélérer considérablement votre apprentissage de nouvelles informations en réduisant les révisions inutiles, mais aussi de conserver une ÉNORME quantité de connaissances pratiquement indéfiniment.


Conclusion

Malheureusement ou heureusement d’ailleurs, il est pratiquement impossible que vous soyez exposé à une sorte d’accident à l’usine pharmaceutique locale vous conférant la capacité surhumaine d’apprendre instantanément tout ce à quoi vous êtes exposés.

Cela dit, il est tout à fait possible que vous développiez ce que l’on appelle une mémoire “surhumaine”.

Vous voulez mémoriser 50 chiffres au hasard, en avant et en arrière ?

Apprendre les noms des 250 participants à votre prochaine conférence ?

Mémoriser l’intégralité d’un jeu de cartes pendant que votre ami est aux toilettes ?

Toutes ces choses sont non seulement réalisables, mais elles deviennent faciles avec la pratique.

Tout ce que vous devez faire, c’est de suivre ces 3 règles d’amélioration de la mémoire prouvées par les neurosciences… et pratiquer.


N’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous !



Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager ! :)
À ne pas rater !
Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant gratuitement votre guide numérique "Une méthode simple et efficace pour tout retenir facilement !"
Adresse e-mail non valide
Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à développer votre mémoire et tout ce qui peut vous y aider directement ou indirectement. Voir mentions légales. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

3 commentaires

  • cherazade.oularbi@gmail.com

    Merci pour ton article ! Ile st vari que la mémoire ets tellement complexe que les scientifiques continue leur recherches ! Je ne connaissais pas la loi de hebb ! Cets un bon résumé des 3 principal méthode or mieux retenir ! Moi je retiens énormément avec la répétition et le fait d’imaginer une histoire . Mais il ya tellement a dire sur la mémoire 🙂!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *