Anglais,  Mémoire

Comment progresser rapidement en anglais ?

Aujourd’hui je vous propose un article un peu spécial. Je me suis demandé ce que je mettrais en place si je devais postuler à un poste en anglais ou si je devais préparer un voyage à l’étranger. Comme tout le monde j’ai “appris” l’anglais à l’école. Mais peut-on dire que je sache le parler et le comprendre sans aucun souci ? Bien sûr que non ! Et c’est la même chose pour la plupart des gens. L’apprentissage de l’anglais à l’école est surtout un apprentissage de la grammaire mais ne vous apprend pas réellement à pouvoir vous débrouiller en anglais si vous partez à l’étranger ou si vous postulez à un poste en anglais.

Voici donc les outils et méthodes que j’utiliserais pour me préparer et progresser rapidement en anglais et que je conseillerais à quelqu’un ayant un niveau débutant à intermédiaire et qui souhaite améliorer rapidement son expression orale, sa compréhension orale et son vocabulaire.


Les séries TV

Séries TV

Une des premières choses faciles à mettre en place pour progresser rapidement en anglais est de regarder les séries TV en VO (dans le cas présent en anglais) avec sous-titres dans la langue cible. Mettre les sous-titres pour commencer car ça permet de ne pas être frustré de ne rien comprendre et cela permet aussi d’associer le visuel du mot à la sonorité du mot. 

Je vous conseille les séries dans un premier temps plutôt que les films car c’est en général plus facile, vous avez l’habitude des personnages et de l’histoire. De plus vous vous habituez aux accents des actrices et acteurs donc la compréhension s’améliore plus rapidement.

Le deuxième conseil est de prendre des notes de tous les mots de vocabulaire ou expressions que vous ne connaissez pas. Ces notes vous serviront par la suite pour améliorer votre vocabulaire. N’hésitez pas à mettre des pauses ou faire des retours en arrière pour réentendre un mot ou une expression. Lors de ces pauses, vous pouvez aussi répéter les mots nouveaux. Répéter à haute voix fait travailler une zone différente du cerveau que juste entendre les mots. 

Plus vous faites travailler des zones du cerveau et des types de mémoires différentes, plus vous améliorez votre mémorisation et votre apprentissage.


Les podcast ou la radio

Durant une journée, nous avons tous des temps creux, des temps où nous sommes dans les transports, des temps où on se retrouve dans une file d’attente, etc.

L’idée est d’utiliser ces temps creux au maximum et d’en tirer profit pour écouter des podcasts en anglais par exemple ou pour écouter la radio anglaise. Votre oreille s’améliorera petit à petit à force d’entendre les différentes sonorités de la langue anglaise. Et vous comprendrez de plus en plus de choses.

Il est très intéressant d’utiliser ces temps, car mis bout à bout, ils peuvent atteindre une durée considérable en fin de journée. Cela vous fera baigner un peu plus dans la langue anglaise. 

Bien entendu, je ne vous dis pas de sacrifier tous vos moments de détente, mais plutôt de trouver le bon équilibre.

Comme précédemment, notez les mots nouveaux pour plus tard et répétez-les à haute voix.


Tandem et HelloTalk

L’écoute et la compréhension orale sont très importantes mais il faut aussi pratiquer. Je vous propose deux applications qui permettent de dialoguer avec des natifs. C’est une étape de plus dans l’immersion dans la langue anglaise.

Il s’agit de Tandem et de HelloTalk.

Ces applications vous mettent en contact avec des natifs qui ont les mêmes centres d’intérêts que vous. Vous pouvez discuter par chat, par téléphone, en audio ou en vidéo. Elles sont  disponibles sous iOS et Android.

Comment progresser en anglais


Le cerveau

Il faut savoir que votre cerveau utilise 2 zones différentes suivant qu’il s’agisse de s’exprimer ou de comprendre : 

  • L’aire de Broca est associée à la production de mot et permet de s’exprimer. 
  • L’aire de Wernicke est associée à la compréhension et permet de comprendre les mots. 

Vous devez donc travailler ces 2 zones du cerveau pour pouvoir améliorer votre compréhension et votre expression orale.

Cela explique d’ailleurs pourquoi certaines personnes comprennent très bien l’anglais mais ont énormément de difficultés à s’exprimer en anglais.


La méthode des associations pour mémoriser du vocabulaire

Dans les conseils précédents, vous avez fait travailler 3 mémoires différentes : la mémoire auditive, la mémoire visuelle et la mémoire kinesthésique. C’est très important car plus on fait travailler des parties différentes de la mémoire, plus on retient facilement.

Si vous voulez aller encore un cran plus loin, vous pouvez utiliser la méthode des associations pour stocker ces nouveaux mots.

Pour la découvrir en détail, vous pouvez télécharger le guide qui explique la méthode via des exemples pratiques en remplissant les champs ci-dessous.

À ne pas rater !
Adresse e-mail non valide
Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à développer votre mémoire et tout ce qui peut vous y aider directement ou indirectement. Voir mentions légales. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.


Reprenez les notes que vous avez prises précédemment concernant les nouveaux mots que vous souhaitez mémoriser.

Nous allons voir ensemble comment les associer à un mot ou une image déjà connus pour les ancrer plus facilement et les retrouver plus facilement.

Commençons par un exemple.

1er exemple

Un mot facile que tout le monde connaît pour commencer : “wood”.

Le mot “wood” signifie “bois”. Il me fait penser à un personnage de dessin animé : Woody Woodpecker. Woody Woodpecker est un pic vert, il creuse des trous dans les arbres pour se faire un nid. Je vais donc créer une association pour aider mon cerveau à mémoriser le mot, la sonorité du mot et ce qu’il signifie.

J’imagine donc Woody Woodpecker en train de creuser un trou dans le bois d’un tronc d’arbre.

Ensuite je peux rendre cette image encore plus vivante en ajoutant le bruit du bec sur le bois, en visualisant le mouvement de l’oiseau tapant sur le tronc ainsi que les morceaux d’écorce qui tombent. 
Ainsi l’association est faite dans mon cerveau : Woody -> wood -> bois.

Elle fonctionne aussi dans le sens inverse si je veux me remémorer comment « bois » se dit en anglais. Je pense au mot « bois » et j’ai l’image du tronc qui me revient en mémoire. Je me souviens d’un pic-vert qui creuse un trou dans ce tronc en bois et qui s’appelle Woody Woodpecker.

Plus on fait intervenir les 5 sens ainsi que le mouvement et plus l’association sera facile à retenir.

N’hésitez pas à exagérer vos associations. Plus elles seront absurdes ou loufoques, plus elles seront mémorables.

2è exemple

Pour ce 2è exemple nous allons prendre un mot abstrait comme une émotion : amour / love.

“Love” me fait penser à “Se lover / être lové”. J’image mon chat lové contre moi tout plein d’amour pour la personne qui s’occupe de lui. J’entends ses ronronnements. Je sens sa chaleur et la douceur de son pelage.

Comme vous pouvez le voir dans le 2è exemple, le mot n’a pas besoin d’être exactement le même. Votre cerveau saura faire le lien entre les 2 car la sonorité est proche.

Maintenant c’est à vous de faire l’exercice avec les mots que vous avez notés.

Laissez aller votre imagination pour créer vos propres associations !

Plus vous ferez d’associations, plus ce sera facile et plus vous progresserez en anglais !


La loi de pareto pour optimiser son apprentissage

Progresser en anglais

J’ai une très bonne nouvelle à vous apprendre ! Vous n’avez pas besoin d’apprendre 100% du vocabulaire d’une langue. Car la loi de pareto s’applique aussi à l’apprentissage des langues. 

Cette loi a été découverte par Vilfredo Pareto suite à de nombreuses observations et analyses sur les données fiscales de plusieurs pays. Par la suite, elle a été popularisée par l’ingénieur Joseph M. Juran qui démontra que cette loi pouvait s’appliquer à de nombreux autres domaines, voire à tous les domaines. Elle indique que 20% des actions amènent 80% des résultats.

Ce qui veut dire qu’en apprenant les 20% de mots qui servent dans 80% des situations vous pourrez vous familiariser avec une langue étrangère plus rapidement que vous ne l’imaginez !


La réutilisation pour progresser en anglais

Quand vous apprenez des mots nouveaux ou des expressions nouvelles, il est important de les réutiliser rapidement pour mieux les ancrer. Dès que vous le pouvez, essayez de les placer dans des phrases. 

Même si vous placez ces mots ou expressions anglaises dans des phrases en français lors de vos conversations quotidiennes, le plus important est de les réutiliser.


Cibler les mots de vocabulaire liés au poste souhaité

Comme pour toute candidature, il faut bien sûr se renseigner sur le poste souhaité mais aussi rechercher le vocabulaire spécifique au poste.

Ensuite vous pourrez le stocker dans votre mémoire.


Cibler les mots de vocabulaire liés à votre voyage

Si vous préparez plutôt un voyage, pensez à voir ou revoir les mots et expressions importants pour demander son chemin par exemple, pour demander ce que signifie tel mot ou pour demander quel est ce plat au nom incompréhensible 😉 !


Configurer son téléphone en anglais

Une autre astuce est de configurer son téléphone en anglais. Cela permet de baigner un peu plus dans la langue anglaise.

Téléphone en anglais


Ce qu’il faut retenir pour progresser en anglais

Le plus important pour progresser en anglais est de recréer une immersion à l’anglais comme si vous partiez à l’étranger mais de le faire sans voyager.

Il y a pleins d’autres méthodes ou logiciels qui peuvent vous permettre de progresser. Je vous ai cité ci-dessus ceux que j’utiliserais en priorité.

Et si vous en avez le temps et l’envie, vous pouvez aussi lire des livres en anglais. BDs ou romans, faites-vous plaisir !

Bon apprentissage de l’anglais 🙂 !

J’espère que cet article vous a plu et si vous souhaitez des informations complémentaires ou si vous êtes en manque d’idées pour certains mots ou expressions, n’hésitez pas à me laisser un message sur le formulaire de contact ou dans les commentaires.


Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager ! :)
À ne pas rater !
Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant gratuitement votre guide numérique "Une méthode simple et efficace pour tout retenir facilement !"
Adresse e-mail non valide
Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à développer votre mémoire et tout ce qui peut vous y aider directement ou indirectement. Voir mentions légales. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

2 commentaires

  • Rudy

    Je me reconnais dans certaines astuces données dans ton article. Pour préparer mes voyages à l’étranger, j’ai commencé à regarder des films et des séries en anglais, a changer mon téléphone et mon pc en anglais. Ce qui m’a beaucoup aidé à comprendre. Mais comme tu le dis si bien, comprendre et parler une langue étrangère sont 2 choses distinctes. Lorsque je suis dans un environnement anglophone, je progresse et j’ai un certain niveau de conversation en anglais, mais je regresse lorsque je n’y suis plus.

    • Morgan

      Effectivement, la régression intervient dès qu’on n’est plus sollicité et qu’on n’est plus dans un environnement où on peut pratiquer. Mais si on retrouve cet environnement, on revient rapidement au niveau où on était.
      C’est un peu comme le sport, où quand on fait une pause, on perd mais dès qu’on reprend on retrouve assez vite son niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *